Le kit du parfait HX3...

Forum de classe, pour tout ce dont vous voulez parler!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Explication de texte

Aller en bas 
AuteurMessage
Tons_1
Accoudé(e) au bar...
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 30
Localisation : Loudéac (Loudia pour les intimes)
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Explication de texte   Dim 5 Nov - 16:07

Salut tout le monde!J'ai finis mon explication de texte mais bon je sais pas trop si ct sa quyavait a faire...
Donc je vous le mets et si sa intéresse quelqu'un il me dit ce qu'il en pense et si c pourrie je recommence.Merci.

L'oeuvre:

Malebranche
P128-129

1) Les hommes peuvent vaincre certaines passions par d’autres passions.

Malebranche explique que l’homme se libère de certaines passions lorsque d’autres passions plus fortes prennent le dessus. Il prend l’exemple de quelqu’ un qui a peur mais qui ne veut pas le montrer en présence d’autres personnes car il ne veut pas avoir honte.

2) Mais ce n’est qu’une illusion, on reste « esclave » de cette passion .

En apparence on peut penser être libéré de la première passion (la peur dans l’exemple) mais il n’en est rien. On a juste une nouvelle passion (la honte) qui est plus puissante que l’autre et qui donne l’illusion de s’en être libéré (On a :|peur|<< |honte| Þ peur+honte@honte). Cependant même si extérieurement on donne l’apparence de ne pas avoir peur, on a quand même peur et si la cause de la honte venait à disparaître, la peur redeviendrait une passion importante. On comprend donc que la deuxième passion ne nous libère pas de la première et de plus on devient aussi esclave de cette passion.

3)Explication sur les types de forces différentes .

(Lire les explications en bas de page!). Les forces de la nature peuvent s’opposer mais une force de la nature ne peut pas s’opposer à une force divine. Pour s’opposer à une force de dieu, il faut son aide.

4) L’état dans lequel nous a conduit le péché.

Le péché nous a conduit à être esclave de la nature, nous sommes soumis à ses lois. On ne peut pas espérer pouvoir s’en libérer tant que nous sommes sur terre. La seule chance pour nous de nous libérer de nos désirs qui ne sont jamais totalement réalisés (on a toujours envie de quelque chose d’autre) est d’avoir la foi et l’espoir dans ce que dieu nous a réservé après la mort.

ps:c pa lon je C:!:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zobilamouche
En phase de légumisation
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 30
Localisation : BRUZois et fier de l'etre
Emploi : taupin
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de texte   Dim 5 Nov - 17:17

c pa mal ca ressemble unpeu a ce que g fait et tinkiete pa pour la longeur on sera deux.!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guénolé
Posteur en titre
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 30
Localisation : Thoréfolléen dans l'âme!
Emploi : Z à plein temps
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de texte   Dim 5 Nov - 17:46

Clotilde se fait une mission UM5 pour récupérer la fueille avec les passages de français a commenter, donc si jamais vous savez plus lequel apellez clotilde ce soir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guénolé
Posteur en titre
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 30
Localisation : Thoréfolléen dans l'âme!
Emploi : Z à plein temps
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de texte   Dim 5 Nov - 17:48

Pour le commentaire, j'ai fait plus long mais mon plan pu...




Passage
de Don Quichotte p.57 à 58, « Bref, notre gentilhomme … projet à exécution »












Don Quichotte de Cervantès est un roman dont le thème
principal est l’imagination. Nous allons voir comment les puissances de
l’imagination sont à l’œuvre dans ce passage, en mettant tout d’abord en
évidence l’omniprésence de l’imagination ainsi que ses effets, puis en
quantifiant ses puissances.





Ce passage est une charnière dans
le récit : il montre comment don
Quichotte passe de simple lecteur à acteur d’un roman de chevalerie. Son
imagination est donc très présente, mais aussi celle des divers auteurs à
l’origine des romans dont il s’inspire. Cette imagination a des effets sur le
réel et sur la psychologie de don Quichotte. Nous allons tout d’abord voir
quels en sont les effets sur le réel, puis quels en sont les effets sur la
psychologie de don Quichotte.





L’imagination de don Quichotte à des
effets sur le réel, car elle le conduit à agir sur la réalité. En effet, il
souhaite se faire chevalier errant pour combattre les injustices :
« Réparant, comme eux [les chevaliers errants], toute sorte
d’injustice ». De plus, les deux citations suivantes : « notre
gentilhomme se donnait avec un tel acharnement à ses lectures qu’il y passait
ses nuits et ses jours » et « il dormait si peu et lisait tellement
que son cerveau se dessécha » montrent bien que l’imagination de don
Quichotte l’atteint sur le plan physique. La métaphore « son cerveau se
dessécha » est elle aussi liée à l’imagination, celle du lecteur :
elle permet à ce dernier de se représenter de manière sensible la folie qui
atteint don Quichotte. Cependant, elle nous mène aussi à analyser les effets de
l’imagination sur la psychologie de don Quichotte.





L’imagination des auteurs de romans de
chevalerie, initialement utilisée par ces derniers dans le but de divertir
leurs lecteurs prend ici une importance tout autre : elle semble
contagieuse, et nous donne l’impression de dominer don Quichotte. Son esprit
est totalement occupé par ces histoires : il se livre à une longue liste
de description de ses modèles, les chevaliers errants, à qui veut bien
l’écouter. L’imagination est donc très présente, car elle monopolise toutes les
facultés de l’esprit de don Quichotte : « Il avait la tête pleine de
tout ce qu’il trouvait dans ses livres » ou bien « il ne songea plus
qu’à mettre son projet à exécution. ». Qui plus est, celui-ci considère
comme vraies les histoires qui y sont racontées : « Et il crut si
fort à ce tissu d’inventions et d’extravagances que, pour lui, il n’y avait pas
d’histoire plus véridique au monde ». C’est son imagination qui prend pied
sur sa raison et qui lui fait transfigurer le réel : don Quichotte croit
vrai ce qui est pure fiction. Son imagination lui fait donc halluciner le réel.



De plus, l’imagination de don Quichotte le
fait se projeter dans le futur : elle lui fait anticiper le réel, dans une
optique d’idéalisation de sa vie : « Il crut bon et nécessaire, tant
pour l’éclat de sa propre renommée que pour le service de sa patrie, de se
faire chevalier errant ». L’imagination de don Quichotte est bien
l’actrice principale de l’anticipation de ce futur, car il se le représente,
son esprit s’en forme des images : « le pauvre se voyait déjà
récompensé de sa vaillance et couronné, pour le moins, empereur de Trébizonde ».


Enfin l’imagination de don Quichotte
l’éloigne de la réalité : il se lance dans une voie que l’auteur nous
montre bien comme étant pure folie. En effet, don Quichotte est qualifié de
fou, auquel vient « la plus étrange pensée que jamais fou ait put
concevoir » Ainsi l’invention d’une nouvelle vie, fruit de l’imaginaire de
don Quichotte l’éloigne de la réalité et l’entraîne dans la fiction. Don
Quichotte tente de suppléer au réel mais ne fait que s’enfoncer dans la
mythologie et l’erreur : la mythologie est longuement reprise au début de
ce passage. Nous le voyons par exemple dans la phrase « Recourant à la
même ruse qu’Hercule pour tuer Antée, le fils de la Terre », ou
encore avec l’évocation des géants. Cette erreur est bien entendu
soulignée par l’auteur : « Le pauvre se voyait déjà récompensé de sa
vaillance et couronné ».





On peut donc conclure que l’imagination est
très présente dans ce passage et que ses effets sont a la fois ancrés dans le
réel et dans l’esprit de don Quichotte. Cette constatation nous mène alors à
tenter de quantifier les puissances de l’imagination.





L’imagination des auteurs et celle de
don Quichotte ont des effets sur don Quichotte lui-même. Nous avons vu que
l’imagination des auteurs, employée par eux dans un but de divertissement passe
d’une puissance contenue à une puissance irrésistible : elle semble bien
s’emparer de l’esprit de don Quichotte pour en ravir la raison. Elle est alors
puissance dominatrice. « Il y passait ses nuits et ses jours », « Il
dormait si peu et lisait tellement » : don Quichotte semble possédé
par l’imagination des auteurs. Cette dernière dispose donc d’une puissance
pénétrante. Elle réveille en don Quichotte son imagination. Celui-ci semble en
être vivifié et énergisé : il est plein de projets. Cependant, on ne peut
s’y tromper : l’auteur nous décrit bien son personnage comme aveuglé par
sa folie. L’imagination de don Quichotte dispose aussi d’une puissance de
métamorphose. Au contact des romans de chevalerie, son imagination le
transforme, il n’est plus lui-même : « Il finit par perdre la
raison ». Plus encore que puissance de métamorphose, elle est puissance
d’aliénation, car don Quichotte est, nous l’avons vu, possédé par son
imagination. Enfin don Quichotte se voit couronné empereur et récompensé :
son imagination dispose donc aussi d’une puissance aveuglante, délirante,
fantaisiste et d’égarement.


Son imagination le mène donc à la
folie : on peut conclure que cette imagination est loin d’être bénéfique.
Nous avons pu relier la puissance de cette imagination à divers qualificatifs
qui montrent bien son ampleur et surtout la domination qu’elle exerce sur don
Quichotte.





Ce passage de Don
Quichotte
est donc empreint de l’imagination de don Quichotte, alors
qu’elle le mène à se faire chevalier errant. Cet extrait illustre donc le thème
« puissances de l’imagination », car il montre bien à quel point
cette capacité de l’esprit peut se jouer des hommes et les mener à la folie,
grâce aux diverses formes de ses
puissances que nous avons pu détailler.


Voila voila... Bonne aprèm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zobilamouche
En phase de légumisation
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 30
Localisation : BRUZois et fier de l'etre
Emploi : taupin
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de texte   Dim 5 Nov - 18:02

dsl mais g po le courage de lire ton texte ni de taper le mien
o verra demain car c demain kon reprend et ouica passe vite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
guillaume C
Timide


Nombre de messages : 5
Age : 29
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de texte   Dim 5 Nov - 18:52

Voilà le mien fait ce matin en 2 heures
Explication des pages 101 et 102 (Chap. VIII)
de Don Quichotte de la Manche de Cervantès




Don Quichotte est un personnage éponyme bien connu dont l’aventure caractéristique est pour beaucoup l’épisode des moulins à vent au début du chapitre VIII. Ce passage possède en effet beaucoup de constantes narratives du roman et se distingue par sa place: il survient au tout début de la deuxième sortie de don Quichotte. Nous pouvons y découvrir les pouvoirs de l’imagination et leur emprise, leur force à travers don Quichotte, son écuyer Sancho et l’aventure en elle-même.



Don Quichotte et Sancho sont victimes de l’imagination. Dans quelle mesure s’exerce-t-elle sur ces personnages ?

Don Quichotte est un homme qui confond la vie et les romans. Il imagine le monde rempli d’ « aventures multiples et variées ». Il nie la réalité : l’imagination est maîtresse dans ses jugements au dépit du bon sens. Ainsi il envisage sérieusement dans ce passage l’existence de la magie, des géants. Le monde de la chevalerie qu’il connaît par les romans supplante le réel. L’imagination se manifeste alors justement par le fait qu’il croit ces romans réalité (l’imagination est alors reproductive).

Une autre manifestation de l’imagination est la déformation du réel. Don Quichotte ne fait pas confiance à ses sens. Pourtant il n’annihile pas ce qui l’entoure mais en tire des conclusions par ressemblance avec les romans de chevalerie. Foucauld l’exprime en qualifiant Don Quichotte d’ « homme des similitudes ». Il confond ainsi des moulins à vents avec des géants.

La puissance de l’imagination semble alors irrésistible puisque la vision du monde selon don Quichotte va à l’encontre, on l’a vu, et de sa raison, et de ses sens (et de Sancho qui s’évertue à le prévenir) : Il est « sûr de son fait ». La puissance de l’imagination n’est pourtant pas toujours aussi dominante. Sancho est par exemple plus lucide que son maître : « ce que vous prenez pour des bras, ce sont leurs ailes ». L’imagination a donc bien un potentiel.

Sancho ne nie pas ce qu’il voit, pourtant, il n’a pas de bon sens et demande par exemple naïvement où sont les géants à don Quichotte. La contagion de l’imagination est mise ici en avant. Sa puissance peut donner à Sancho l’illusion que le monde que don Quichotte lui décrit existe.

L’imagination est d’autant plus irrésistible que don Quichotte ne peut être réfuté. Un procédé récurrent dans le roman permet à don Quichotte d’expliquer les écarts avec le monde de la chevalerie : l’existence de la magie ; ici c’est l’enchanteur « Freston » qui ne cesse de suivre don Quichotte qui a transformé les géants en moulins. Ainsi, même quand les sensations ne peuvent être mis en doute, les divagations peuvent être justifiées.





L’usage de l’imagination présente dans ce passage est-il enviable ou à éviter ?

Don Quichotte vit dans son idéal. N’est-ce pas un sort souhaitable ? Il vit ce qu’il veut vivre, et n’est pas prisonnier de la réalité puisque la déforme à sa guise. Si le but recherché est la vérité, don Quichotte est loin du compte, mais s’il réaliser ses souhaits, peut-être que l’imagination le lui permet. Il croit pouvoir « débarrasser la face de la terre » de ce qui est mauvais ! De même, Sancho menait une vie sans prétention et le voici avec un but, un espoir. Il est « écuyer » et espère pouvoir s’en enrichir.

Pourtant ces avantages peuvent n’être que des leurres. Pour Sancho, il est évident qu’il ne trouvera jamais son archipel et peut s’en trouver attristé. Don Quichotte, lui, voit bien souvent la réalité le rattraper au niveau matériel. Il est ici « affligé d’avoir perdu sa lance ». Comme bien souvent son aventure se termine en défaite. Sa santé et sa situation peuvent vite se dégrader. Il est nettement fou (« Il n’y avait pas moyen de s’y tromper, à moins d’avoir d’autres moulins qui vous tournent dans la tête » précise Sancho). Cervantès mets donc ici en avant un côté potentiellement maléfique et même mortifère de l’imagination.



A une autre échelle, l’imagination est utilisée par Cervantès dans ce roman.

L’imagination est créatrice quand Cervantès mets en scène des personnages inventés, confrontés à des situations inventées. « C’est alors qu’ils découvrirent dans la plaine trente ou quarante moulins à vents » et le reste du passage sont bien significatifs d’une imagination féconde.

Elle est au contraire au service de l’imitation lorsque Cervantès parodie les romans de chevalerie. Il s’en remet par exemple à sa dame Dulcinée avant d’attaquer les géants.

Ces puissances de l’imagination sont ainsi à travers ce romans positives car permettent à Cervantès de s’amuser, avec son lecteur des situations. Les malheurs de don Quichotte (sa défaite contre les moulins ici) sont par exemple comiques. L’intérêt d’un tel roman est en plus bien plus large que l’humour qui s’en dégage.



Les puissances de l’imagination sont donc ambivalentes. Don Quichotte nous montre un mauvais usage de l’imagination à travers don Quichotte mais mobilise pour cela notre imagination interprétative et figurative. En conclusion, c’est le paradoxe des puissances de l’imagination qui est présent dans ce passage : l’imagination n’est pas mauvaise en soi, mais il faut savoir l’utiliser convenablement comme le fait Cervantès et comme il nous invite à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tons_1
Accoudé(e) au bar...
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 30
Localisation : Loudéac (Loudia pour les intimes)
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de texte   Dim 5 Nov - 20:17

c'est effectivement un peu plus long que le mien Smile!pale Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guénolé
Posteur en titre
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 30
Localisation : Thoréfolléen dans l'âme!
Emploi : Z à plein temps
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de texte   Dim 5 Nov - 22:54

Sa me donne l'impression d'écrire comme un gamind e 5 ans (meme si j'ai lut que l'intro...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zobilamouche
En phase de légumisation
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 30
Localisation : BRUZois et fier de l'etre
Emploi : taupin
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de texte   Lun 6 Nov - 1:03

je mincline devan tant de maitrise a coté je suis analphabete. sur l'odi mon texte ne fait qu'une vingtaine de lignes et c pa terrible le contenu!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LetMeTalk
BlaBlaBlaBlaBlaBla
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 29
Localisation : Quelque part dans une galaxie lointaine...
Emploi : VZ (ou co-déléguée)
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de texte   Dim 19 Nov - 19:51

Oui en fait je me viens de me rendre compte d'un autre problème technique, qui réside dans le fait que mon imprimante ne veut plus imprimer pour raison de cartouche d'encre noire défaillante, alors qu'elle vient d'être changée apparament. Fin bref je peux plus rien imprimer, même pas mon français =/
Je vous écrit donc ici ce que j'étais sensée imprimer... De même, si quelqu'un a la motivation suprême qu'il ne se prive surtout pas de l'imprimer pour moi (encore une fois je te supplie cher z de bien vouloir accéder à ma requête...)...
Merci beaucoup, et bonne fin de week end!


( je me dis que j'ai fait très court quand même )



Un Amour de Swann lignes 6506 à 6522



L’imagination est puissamment sollicitée en permanence, et Marcel Proust évoque sa puissance tout a long d’Un Amour de Swann. Particulièrement, il évoque son importance dans le jeu social lors de la rencontre entre Mme de Cambremer et M. de Froberville.

Mme de Cambremer, jeune mariée, rencontre les amis de sa nouvelle famille, et son ingénuité la pousse à feindre la perfection : idéalisant et fantasmant la nouvelle société où elle a été introduite par son mariage, elle s’imagine une façon d’être qui tend à prouver qu’elle est digne d’y appartenir. Elle s’évertue à nier la réalité et à la dissimuler partiellement en ayant l’air parfaite, croyant qu’ainsi elle s’intègrera plus facilement et se fera une place dans cette société.

En effet, la haute société étant basée sur le paraître, elle dissimule tant et si bien la réalité que ses beaux-parents mentent en faisant croire qu’ils l’ont choisie pour ses grandes qualités, que tous supposent au vu de ses agissements, et non pour sa grande fortune : ils inventent une autre réalité qui les met en avant au lieu de les discréditer.

Ainsi, dans une société basée uniquement sur les apparences, l’imagination en tant que capacité d’imitation et de dissimulation est fortement sollicitée, car chacun imagine ou interprète ce qu’il veut derrière le masque des rôles joués par les autres protagonistes, et la moindre faiblesse est exploitée afin de transformer la réalité à son gré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guénolé
Posteur en titre
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 30
Localisation : Thoréfolléen dans l'âme!
Emploi : Z à plein temps
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de texte   Dim 19 Nov - 20:10

Je t'imprimerai ça, mais c'est pas pour demain si? j'ai pas repris le mien... SI jamais c'est pour demain dites le moi, j'imprime celui de Clothilde et je refait un peu le mien... mais je crois que c'est pour avant les vac non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zobilamouche
En phase de légumisation
avatar

Nombre de messages : 209
Age : 30
Localisation : BRUZois et fier de l'etre
Emploi : taupin
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de texte   Dim 19 Nov - 21:12

j'aimerai aussi savoir pour qd c'est parce que po envi de mi mettre m1tenan et pourtant ya du boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guénolé
Posteur en titre
avatar

Nombre de messages : 309
Age : 30
Localisation : Thoréfolléen dans l'âme!
Emploi : Z à plein temps
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de texte   Dim 19 Nov - 23:10

Selon Emilie c'est pour plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Explication de texte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Explication de texte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] Une question à mon oral d'explication de texte au capes de lettres modernes me tourmente...
» L'explication de texte en philosophie
» Explication d'un texte de Hegel sur l'Idée absolue
» Explication et commentaire d'un texte d'Alain sur la technique
» Explication et commentaire d'un texte de Kant sur le travail et l'éducation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le kit du parfait HX3... :: Le kit du parfait HX3... :: Cours :: Français, Anglais...-
Sauter vers: